In Process

Login client

identifiants oubliés ?

Close

Suivez-nous

Twitter Linked in Close
17 Nov 2008

Musinaut, le casque audio du futur, en avant-première au MIDEM

 

Musinaut casque

InProcess invente le casque du MXP4.

Créé en juin 2006, Musinaut est un pôle de recherche et développement ambitieux au service de la création musicale. Sa vocation est de fournir des technologies innovantes qui ouvrent de nouvelles perspectives aux musiciens et aux passionnés de musique. Musinaut a inventé un nouveau format audio, le MXP4, qui propose une dimension interactive, vivante et imprédictible de la musique. MXP4 permet d’intégrer, au-delà d’un titre original, des interprétations et de multiples combinaisons réalisées par l’artiste en vue d’offrir une écoute toujours nouvelle, illimitée et surprenante. Restait à inventer le casque qui sublimerait l’écoute de musique au format MXP4.

Le casque Musinaut, designé par InProcess, est conçu comme un « concept car ». Il fait corps avec le mélomane pour absorber ses émotions. Il comporte trois capteurs (derrière l’oreille et sur le front) qui, à partir de trois zones de sensibilités neuro-physiques différentes du cerveau, orientent les choix de musique selon l’état émotionnel de l’auditeur.

Précédemment dévoilé sous forme de prototype, le casque ergonomique Musinaut a été présenté en avant-première au MIDEM de Cannes. Il a remporté le Trophée d’argent de Marketing Magazine 2008, dans la catégorie Design Produit.

News
09 Oct 2008

Innovation à l’Esomar BRAND FORUM 2008

 

Venez prendre part avec nous aux débats du Brand Forum de l’Esomar sur la compréhension de l’expérience des marques. Nous y aborderons plus spécifiquement l’importance de la prise en compte du parcours utilisateur pour les scénarii d’innovation.

News
07 Oct 2008

INFLUENCIA : dessine-moi un lapin

 

Comment est né Nabaztag, véritable icône communautaire sur le net ? D’où vient son aspect, ses oreilles ou son design ? Demandez donc à InProcess.

Tout comme les Bugs Bunny, Panpan de Bambi ou plus récemment les lapins crétins personnages de jeux vidéos, Nabaztag, objet culte sur le Net a atteint dans la famille des lapins, des sommets de popularité. Cet objet communicant est plébiscité pour ses innovations technologiques mais aussi par un design faisant sortir cet animal des sentiers battus. InProcess, l’agence spécialisée dans l’innovation de services et de produits a mis en place une vaste campagne de buzz sur le net. L’idée est de montrer son savoir-faire en revenant sur la conception de l’enveloppe de Nabaztag.

Ce produit a su conquérir des milliers d’utilisateurs en Europe et aux Etats-Unis, qui forment aujourd’hui une communauté active à part entière. Mais que serait devenue cette petite bête sans une démarche de design innovante ? Jusqu’au mois de décembre, les internautes découvriront une initiation au design d’objet culte. L’agence proposera des textes et visuels révélant la naissance de cet objet. Les équipes d’InProcess dévoileront quelques secrets du design, des caractéristiques et des composants de Nabaztag. Cette stratégie nourrira tous les dix jours les sites et les blogs d’informations retraçant la genèse du lapin fashion. Première étape de la campagne, InProcess décryptera les oreilles de son lapin des Temps Modernes.

Donc pour les curieux du design et les fans du lapin, rendez vous sur la toile !

News
30 Sept 2008

à NOUS Paris : facture d’électricité maîtrisée

 

Murielle Bachelier revient sur la nouvelle compétences du lapin Nabaztag : la fourniture de votre consommation d’énergie !

Le plus mignon des Nabaztag n’en finit pas de faire parler de lui. Ce petit lapin qui a envahi les intérieurs des techno addicts, est doté de la capacité de lire à haute voix n’importe quel contenu disponible sur le web. Aujourd’hui, il peut même vous aider à faire des économies d’énergie… Comment ? Eh bien, en indiquant à haute voix votre consommation d’électricité tous les jours, à l’heure de votre choix. Il peut même aller plus loin en faisant un bilan comparatif sur la variation de votre consommation d’énergie. Seul bémol pour l’instant, il faut être un abonné Poweo (nouvel opérateur d’électricité et de gaz depuis 2002) pour pouvoir bénéficier de ce nouveau service.

D’après Charles Beigbeder, P-DG de Poweo, “peu de consommateurs ont réellement conscience de l’énergie que consomment leurs logements alors que tout le monde connaît la consommation de son véhicule. Grâce à ce nouveau service développé en partenariat avec Violet, nous visons à sensibiliser les Français quant à la consommation électrique de leurs équipements“.

News
17 Sept 2008

Journée innovation à l’ADC : “Observer ! Une ressource pour innover”

 

Christophe Rebours animera une table ronde sur le thème “Observer ! Une ressource pour innover. L’utilisateur au coeur du processus d’innovation” pendant la journée de l’ADC dédiée à l’innovation. Il a invité Sylvie Hériard-Dubreuil, directrice d’Orange Labs Explocentre, Stéphanie Gourgues, responsable stratégie Airbus, Rémy Bourganel, Service&User Interface design de Nokia et Costel Olaru, marketing stratégique de PSA Peugeot Citroën pour partager ce débat.

News
27 Avr 2008

NEWZY

 

Christophe Rebours d’InProcess, le designer du Nabaztag, a plus d’un lapin dans son chapeau. Il peut par exemple sortir ce fer à repasser intelligent qui règle automatiquement sa température et son débit de vapeur en lisant une puce RFID cousue sur la chemise. Tout le processus de lavage peut être ainsi tagué par des puces. In Process a aussi désigné des lave-linge qui savent choisir leurs programmes.

News
20 Fév 2008

IDNIGHT, UNE NOUVELLE EXPÉRIENCE DU TRAIN DE NUIT

 

Grâce à l’intervention d’InProcess, la filiale de la SNCF peut aujourd’hui proposer un service plus innovant et mieux adapté aux envies de chacun sur les trajets de nuit en TGV entre Paris et le sud de la France.

En effet, InProcess a imaginé un train composé d’espaces aux ambiances différentes : autour du bar, DVD et concerts animeront l’espace iDzinc tandis qu’un espace plus lounge, iDlounge, vous apportera sérénité et divertissement grâce à de la musique, des jeux… Par ailleurs, pour ceux qui désireront uniquement se reposer, ils pourront le faire dans le reste du train. L’agence a créé là une nouvelle approche de l’expérience du train de nuit en imaginant des espaces de nuances où chaque passager peut trouver l’activité adaptée à son biorythme en devenant acteur de son voyage.

News
30 Jan 2008

Coder l’émotion dans le design d’interfaces

 

Il faut coder le contexte émotionnel pour dédramatiser la technologie. C’est le sujet sur lequel interviendra Christophe Rebours lors de la conférence organisée par la Fabrique du futur sur le futur du design.

Il reviendra sur le design des interfaces et sur la transmission d’un contexte dans les messages. Il prendra l’exemple des emails, que beaucoup de gens percevraient comme stressants et agressifs en raison d’un déficit de transmission émotionnelle par un langage non verbal. Il présentera des recherches en matière de codifications des messages, pour permettre de transmettre le contexte dans le message (des “hyper emoticons”?).

Le débat verra intervenir aussi Clément Bataille (Orange Labs), Gilles Rougon (EDF), Béatrice Gisclard (AFD) et François Jegou (SDS_solutioning).

News
17 Jan 2008

LE DESIGN DU FUTUR : SON RÔLE DANS LA PROSPECTIVE ET L’INNOVATION

 

Christophe Rebours, fondateur d’InProcess, une agence spécialisée dans l’innovation produits et services, participait aux tables rondes de la F@brique du Futur.

Mardi, ingénieurs-designers, dirigeants de laboratoires R&D d’entreprises et professeurs étaient réunis à la Bourse de Commerce de Paris pour participer au colloque « Le design du futur : son rôle dans la prospective et l’innovation ». Organisé par le think tank La F@brique du futur, l’événement a été l’occasion de faire le point sur les mutations du métier de designer et sur les projets innovants initiés par les sociétés. « Aujourd’hui, les designers ne travaillent plus seuls dans leur coin, ils appartiennent à des entreprises dans lesquelles ils sont « mélangés » à d’autres experts (en ingénierie, nouvelles technologies, environnement…). Puis ce ne sont plus les industriels qui imposent leur regard sur le monde, mais le souhait des usagers qui prime ». Tel est le premier constat qui a été dressé, par Brigitte Borja de Mozota, chercheur en design et professeur à l’université de Paris X et à l’ESSEC, mardi dernier, lors du colloque « Le design du futur : son rôle dans la prospective et l’innovation ». Organisé par le think tank La F@brique du futur, à la Bourse de Commerce de Paris, l’événement a réuni des ingénieurs-designers, des dirigeants de laboratoires R&D d’entreprises et des professeurs qui ont tous confirmés cet état de fait. Le designer, partie intégrante d’un tout Clément Bataille, directeur design d’« Orange Labs Centre d’Exploration », faisant partie du réseau de France Télécom dédié à l’innovation et basé à Paris, a, par exemple, rappelé que dans ses locaux une vingtaine de designers travaillaient en étroite collaboration avec des spécialistes de l’interaction. « Désormais, le design ne s’adresse pas seulement aux objets mais aussi au virtuel ou encore aux produits qui servent d’interface au virtuel, tel que le lapin Nabaztag, par exemple » a-t-il expliqué. Un propos appuyé par Christophe Rebours, dont l’agence spécialisée sur l’innovation produits, baptisée « InProcess », est justement à l’origine du design du lapin communiquant Nabaztag qui sert d’interface entre l’internaute et l’ordinateur : « notre agence intègre d’autres personnes que des designers, nous réunissons un pôle « étude » composé de chercheurs et un pôle « design ». Une combinaison qui nous a permis de créer de nouvelles méthodes pour imaginer des produits innovants ». Avant d’inventer un nouveau service ou produit, l’agence, réalise par exemple, un scénario représentant le parcours d’un usager dans sa vie quotidienne et visualise ainsi les attentes qu’il pourrait avoir. L’objectif est clair : il s’agit de précéder ses désirs. C’est cette démarche qui a donné naissance au lapin Nabaztag, l’agence a d’abord observé de quelle façon la fonction SMS sur les téléphones portables était utilisée. Elle a constaté que les messages faisaient plutôt intervenir l’émotionnel. Partant de ce constat, elle a dessiné un lapin qui pourrait incarner de façon émotionnelle des communications et rendre ludique le rapport à internet. Anticiper les besoins des usagers. Anticiper les souhaits de l’usager est donc au cœur des préoccupations des designers. Mais ce sont également les préoccupations politiques actuelles et du grand public qui définissent les axes de recherches des designers. Gilles Rougon, animateur de l’équipe de design intégré d’EDF R&D, planche, par exemple, sur plusieurs projets qui visent à permettre aux citoyens de visualiser leur consommation d’électricité, ou encore à réaliser des économies d’énergie. Un de ces projets baptisé « Domus : Hortus » a pour objectif de remplacer certains appareils électriques par des plantes qui rempliraient des fonctions équivalentes. Cultivée dans des contenants transparents, une micro-algue phosphorescente pourrait, par exemple, jouer le rôle de veilleuse en émettant une lumière bleutée, d’autres végétaux être utilisés pour capter les pollutions ou encore les signaler en changeant de forme et de couleur. Les plantes carnivores, pourraient aussi être installées en guise d’insecticide… Une table ronde au terme de laquelle une personne dans la salle s’est justement exclamée : « nous sommes passés du design des produits au design de la vie » !

Par Anna Musso, 17 janvier 2008,

www.innovationlejournal.com

 

News